Baptiste Meyniel

Baptiste Meyniel est né en France en 1989. Diplômé de l’ENSCI – les Ateliers, Paris, en 2017, il est le lauréat de notre appel à projets design 2018. Il a démarré sa résidence en avril 2019.

« Ce projet de résidence s’inscrit dans la continuité de la démarche que j’ai engagée lors de mon diplôme à l’ENSCI – les Ateliers intitulé « En mouvement, en flux, en variation ». Ce titre vient d’une expression utilisée par l’anthropologue Tim Ingold pour exprimer notre rapport à la matière et semble particulièrement juste pour qualifier l’état du verre à sa sortie du four, dans sa relation à l’artisan verrier. C’est justement cette fluidité, propre au verre en fusion, qui confère au matériau des qualités semblant nous inviter à toutes les formes. Dès lors, ma question tend à se porter davantage sur le processus qui conduit à la forme plus que sur la forme elle-même ; ou dit autrement sur la forme en tant qu’elle est le fruit de ce processus.

Je souhaite que ce projet soit le résultat d’un dialogue entre le dessin et les savoir-faire des artisans du Cirva. Dans tout dialogue, il y a une part d’interprétation et il me semble que ces dessins révèlent un certain nombre de motifs pouvant interroger la mise en forme du verre.
Certains dessins contiennent en eux même des qualités de couleur, de matière, de textures et de transparence qui ne sont pas étrangères au verre. Le dessin devient alors une invitation naturelle à ce qu’il soit matérialisé au sein des ateliers.
D’autres dessins laissent penser à des manières dont pourrait être mis en forme le verre, par exemple en utilisant des matériaux industriels dans la fabrication de moules. Des sections d’IPN assemblées peuvent ainsi devenir les parois entre lesquelles sera soufflée la paraison de verre.

Tous les dessins réalisés sont autant de gestes pour penser la mise en forme du verre. En faisant ces allers-retours entre représentation par le dessin et matérialisation en verre, je souhaite interroger les notions fondamentales de conception et de construction d’une forme dans son rapport au geste et au mouvement.
En parallèle de cette démarche, il me paraît important d’être attentif à ce que le verre dessine lorsqu’il est mis en forme dans l’atelier. Au sein d’un processus qui tend à figer une matière molle, j’ai le souhait que les objets produits puissent parler des mouvements propres à leur mise en forme (torsion, expansion, cisaillement, étirement…). » (Baptiste Meyniel, extraits de sa note d’intention, novembre 2018)

 

Également en résidence :

Jorge LeónBéatrice BalcouMartin BoyceChristian SebilleChristodoulos Panayiotou
Recherches en cours, 2019
Photo : B. Meyniel
Recherches en cours, 2019
Photo : C. Capelle / Cirva
Recherches en cours, 2019
Photo : C. Capelle / Cirva
Recherches en cours, 2019
Photo : C. Capelle / Cirva
Recherches en cours, 2019
Photo : B. Meyniel
Recherches en cours, 2019
Photo : B. Meyniel
Recherches en cours, 2019
Photo : C. Capelle / Cirva
Recherches en cours, 2019
Photo : C. Capelle / Cirva
Recherches en cours, 2019
Photo : C. Capelle / Cirva
Recherches en cours, 2019
Photo : B. Meyniel
Recherches en cours, 2019
Photo : B. Meyniel
Les techniciens dans l'atelier autour des essais pour Baptiste Meyniel, 2019
Photo : B. Meyniel
Baptiste Meyniel, 2019
Photo : C. Capelle / Cirva
Recherches en cours, 2019
Photo : C. Capelle / Cirva
Recherches en cours, 2019
Photo : B. Meyniel
Recherches en cours, 2019
Photo : C. Capelle / Cirva
Recherches en cours, 2019
Photo : C. Capelle / Cirva