Tamar Hirschfeld est une artiste née en 1984 à Jérusalem. Elle est diplômée des Beaux-Arts de la ville et a effectué un post-diplôme au Fresnoy – Studio national des arts contemporains à Tourcoing. Elle vit entre Bruxelles et Tel Aviv.

img_9400-1024x768.jpg

Recherches en cours, 2020. Photo : C. Capelle / Cirva

« Au cours des deux dernières années, j’ai préparé mon exposition au musée d’art de Tel Aviv. Pour celle-ci, j’ai fabriqué des centaines d’objets en argile, plâtre, papier et autres matériaux ”simples”. J’ai créé une sorte de mini-Israël, en sculptant des symboles vernaculaires tels que des plantes, des plats locaux et des artefacts archéologiques. J’ai aussi sculpté des objets de la vie quotidienne, comme des ustensiles domestiques et des produits d’épicerie. J’ai essayé de soulever des questions politiques et culturelles sur la décadence de la société israélienne à travers des éléments que l’on rencontre tous les jours.

Au Cirva, je serai confrontée à un matériau avec lequel je n’ai jamais travaillé auparavant. Ma méthode de travail est basée sur une utilisation systématique, mais cependant ludique, de la matière pour donner un aspect étrange à des objets banals. Malgré la complexité du travail du verre, je vais essayer de l’aborder avec légèreté. La ville de Marseille m’intéresse par rapport à celle de Tel-Aviv. C’est un centre culturel ouvert sur la Méditerranée dans lequel cohabite un mélange de cultures. Je pense que les deux villes sont des ”hubs” dans lesquels se reflètent certains conflits politiques mondiaux. Au Cirva, je vais essayer de concevoir des objets à la fois chargés de sens et divertissants. »